Sarkozy, porteur de peste brune en ses basses œuvres

… Où l’on découvre sur l’établi du petit faiseur aux jambes aussi courtes que ses idées le bel ouvrage de xénophobie ordinaire qu’il est en train de composer avec ses cousins d’extrême-droite. Une œuvre au noir qui fait irrémédiablement écho aux plaisanteries sur les juifs à une époque tout aussi ignoble que celle qui est devenue la nôtre…

Le sarkozysme est de plus en plus soluble dans l’extrême-droite #LR

Voir les meetings du Président de LR et ses idées malodorantes se faire publier par un site d’extrême droite, FDesouche, pour ses connivences avec l’ennemi quel plaisir sans pareil… Le sarkozysme est un naufrage.

Capture

Et l’appel au patriotisme et au nationalisme, un crétinisme. Définitivement.

Nicolas met ses pas dans les pas de Marine ( et de Zemmour)

images

« L’immigration menace notre façon de vivre »

(N. Sarkozy, source)

Forcément, quand on n’est pas sûr de gagner le combat, que les autres candidats sont meilleurs qu’on ne l’avait imaginé, et que sa côte de popularité tombe au point d’être rejeté par la majorité des français, on est condamné à la surenchère… Surtout quand on a la justice aux trousses !

l’adrénaline est un poison… de droite dure #LMPT

Capture

Coucou ! ? ya  encore un peu de matière grise, dans la machine à comprenette  ? Quand on sait que cette groupie de Sarkozy soutient la manif pour tous, et la défense de la famille,  je ne sais pas mais…. Y a comme un défaut, non ?

nB. va falloir qu’on trouve un mot pour qualifier ce genre d’attitude méprisante envers les gens modestes… Populophobie ? je vais vite aller proposer cela au dictionnaire de l’académie française…

Arno Klarsfeld, la voix du nord… en plein délit.

– Vous avez suscité la polémique en déclarant au sujet des Roms : « Ils vivent avec huit enfants dans une pièce, lorsqu’on n’a qu’une pièce, on ne fait pas huit enfants ! », vous regrettez ?

« J’assume ce qui est une évidence. Ils devraient s’abstenir d’avoir huit enfants. Pour que les enfants puissent s’intégrer, il faut que les parents puissent s’en occuper (…). Ils doivent savoir que leurs enfants vont être pris par les mafias, mis sur le trottoir. C’est inconscient. Ils sont de longue date les Misérables avec un grand M, chassés, pourchassés, mais ils sont aussi victimes d’eux-mêmes, responsables de ne pas avoir su susciter une véritable élite qui ne soit pas cette ploutocratie qui vit de trafics et n’a pas intérêt à sortir son peuple de l’horreur. (…) Pendant ce temps-là, la France ne peut pas revenir au temps de Dickens et tolérer des bidonvilles. Les associations disent : « Il faut les loger. » Mais il n’y a pas de logements pour les Français et les étrangers. Alors il faut peut-être faire la révolution, couper des têtes… » (source)

Quand on pense que l’auteur de ces propos a été nommé en septembre Président de l’office français pour l’intégration et l’immigration (OFII), on se dit que la pensée empathique, à droite,  a encore de beaux progrès devant elle… Ce doit être cela,  la pensée express : sur roulettes… On notera au passage que le fait d’assigner à un groupe d’individus en fonction de leur origine une spécificité comportementale, notamment délictueuse, comme cela est le cas ici, relève d’un délit, et non d’une opinion, celui de racisme et de xénophobie. Venant d’un fils de chasseur de nazis, on espérait mieux. Je suis déçu.

Quant au passage sur « l’incapacité de ces gens là, avec un grand M, de produire une élite », comment dire… Mon blog porte bien son nom.

je vais gerber…

.