Renaud Camus, résidu dégénéré du nazisme.


capture

On reconnait pourtant dans la non-pensée obsessionnelle de Renaud Camus, cet écrivain raté au non-concept si vide de sens, de substance et de réalité, davantage de filiation spirituelle avec l’idéologie nazie qu’en Madame la chancelière allemande.  Suffit de remplacer les juifs d’hier  par les musulmans d’aujourd’hui. Mais chez ces gens là on ne pense pas : on hait. Suffit de voir ce que ses rejetons mononeuronaux pondent comme merde… Intimidation, racisme, xénophobie,  haine d’une religion, harcèlement en bande organisée,  apologie de la violence et menaces de mort, il ne manque vraiment rien au tableau pour trouver d’étonnantes similitudes avec le comportement des nazis sans même avoir à risquer de dépasser trop rapidement le point Godwin, tant c’est sourcé et étayé.  Voilà ce qui se passe quand on laisse son émotion remplacer son cœur et sa raison…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s